Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Philippe MORIN - Fondateur et DG de Fidelisa

Paroles d'entrepreneurs

-

03/06/2014

 
Philippe MORIN
 
FONDATEUR & DIRECTEUR GENERAL DE FIDELISA

IFAG PARIS 1988 - 49 ans

Dans son nouveau métier, cet ancien directeur adjoint à l'information resté 20 ans chez TF1 a une conviction : être bon commerçant passe d'abord par la relation client. Fidelisa, son application sur mobile et web vise à devenir l'arme numérique N°1 des commerçants. 
  
Comment es-tu devenu chef d'entreprise ?

 

J’ai commencé par faire du contrôle de gestion chez CERUS, une holding financière parisienne lors de ma dernière année à l’IFAG. 

L’expérience dure 2 ans puis j’intègre TF1 en 1989 pour y faire carrière jusqu’en 2009. Durant ces 20 années,  j’ai connu 3 grandes périodes.
D’abord comme contrôleur de gestion en appui à la direction, pour les activités hors antenne : (TF1 vidéo, le 3615 TF1, la vente et l’exploitation des droits dérivés…). L’image et la vidéo sont en plein boom. Notre service se développe très rapidement et passe de 8 à 120 salariés en à peine 2 ans! 
Ensuite, je passe à la Direction de l’information où je pilote la mise en place et l’organisation des Systèmes d'Information.  
Enfin, je prends en charge un service  opérationnel : la Direction de la documentation de l’information. Notre mission avec mon équipe de 40 personnes : fournir et travailler les images pour les 150 journalistes qui réalisent les magazines et les journaux télévisés. 
En 2010, je décide d’entreprendre et de développer, avec ma femme, deux Spa à Paris : Les Bains de Grenelle puis l’Institut du Bac.

 
Mi 2012, je m’associe pour créer Fidelisa. Il s’agit d’une application fonctionnant sur smartphone, tablette et web. Elle permet aux commerçants de proposer un programme de fidélisation à ses clients et de communiquer instantanément avec eux sur tous les supports : push smartphone, email et sms. Personnalisable en quelques minutes, elle est immédiatement opérationnelle pour 39€/mois, sans engagement de durée.   
En quoi ton projet est-il innovant?  

 

 
Si l'on part des besoins, nous avons constaté que les commerçants ne disposent pas d'outils de relation clients adaptés à leurs spécificités. Les principaux opérateurs du marché (Fidme, Fidall...) proposent une offre qui au final, leur permet de s'approprier les fichiers clients des commercants. 

Fidélisa se revendique comme un partenaire au service des commerçants. Il s'git d'une application sur mobile, tablette et web novatrice qui leur permet de :
- Créer un outil de relation client personnalisé à leur couleur en quelques clics
- Paramétrer eux-mêmes leur carte de fidélité numérique

- Communiquer de façon automatique et en multicanal
- Bénéficier de la technologie des plus grands pour 39€/mois

 
PORTRAIT CHINOIS
Si j'étais une devise
Ne faire que ce qu'on
a compris
Si j'étais une passion 
Une passion amoureuse
Si j'étais un lieu
La campagne
 
En quoi l'innovation est-elle un levier pour créer son entreprise ?

 

 
Plus qu'un levier, l'innovation est une nécessité à la fois pour créer une offre mais aussi pour la faire évoluer. Garder la capacité à innover est une préoccupation permanente dans toutes nos décisions d'entrepreneur.

De notre côté, nous sommes partis des convictions suivantes :
  • Le commerce de proximité est un des facteurs de maintien du lien social : il faut le promouvoir 
  • Le commerçant a une relation privilégiée à ses clients : il faut qu'il conserve ses données
  • Le commerçant à droit au meilleur de la technologie : il faut lui proposer des solutions accessibles  
  • La carte de fidélité ne suffit plus : il faut renforcer la relation avec l'envoi de promotions automatisées

Avec Fidelisa, le commerçant dispose de sa carte de fidélité numérique et ça change tout! Elle devient un canal de communication automatique vers ses clients.
 
Vidéo FIDELISA


 


 
Quels enjeux pour le commerce indépendant demain ?





Nos comportements d'achats ont beaucoup évolués avec l'arrivée d'Internet. Nous sommes envahis par les offres promotionnelles des grandes enseignes, des discounter et des ventes privées. Nous avons pourtant très souvent à notre portée le commerçant qui offre le produit ou le service recherché et d'excellente qualité, avec le sourire, et souvent un prix à peine plus élevé. Oui, mais le pouvoir hypnotique des ondes d'internet et les sirènes des prix faussement bas, nous le font souvent oublier et, nous devenons infidèles !

Les 750 000 commerçants actuels en France utiliseront de plus en plus des technologies permettant de s'inscrire dans ces tendances. Ils pourront ainsi automatiser leurs messages sur tous les supports numériques, envoyer régulièrement des offres et des promotions pour fidéliser leurs clients mais aussi en conquérir de nouveaux.

J'AIME J'AIME PAS
 
  • La campagne  
  • La relation humaine
  • Comprendre
 
  • La lâcheté
  • La grossièreté
  • Le céleri
   
 
 


 

598 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Paroles d'entrepreneurs

David MERCIER (IFAG Montluçon 2008) - [ENTREPRENDRE] – Créateur du concept de « Conciergerie sportive » et du secteur « Sport et mobility hospitality »

photo de profil d'un membre

Nelly RAVILLARD

09 novembre

Paroles d'entrepreneurs

Jérémy FRANCOIS (IFAG Toulouse 2010) - [REPRENDRE dans l'automobile] – Ça roule pour lui !

photo de profil d'un membre

Nelly RAVILLARD

06 octobre

Paroles d'entrepreneurs

Aurélie THEVENET (IFAG Montluçon 2013) - [ENTREPRENDRE] – Elle crée un outil pour que les Ephad fassent partie de la cité

photo de profil d'un membre

Nelly RAVILLARD

29 septembre