/medias/image/6548812385b87eb07cd5df.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Alain DE KERNIER - Directeur Finance Export du GROUPE RENAULT

Portraits métiers - LM

-

25/03/2016

 

Alain de KERNIER


DIRECTEUR FINANCE EXPORT
GROUPE RENAULT  


IFAG Paris 1985 - 55 ans 

En 28 ans de carrière chez Renault, ce passionné de chasse, a su passer du trading à la Direction d'une filiale. Depuis 2009, il dirige le Trade Finance du Groupe.  
 
Ton parcours et astuces pour progresser dans un grand groupe?

 
 
Très jeune, j'ai voulu faire de la finance ! Aussi après une classe prépa, j'intègre l'IFAG dans cette optique. Mon diplôme en poche, je rejoins le service Trésorerie d'une filiale de Havas où je reste 3 ans.
______________________________________

"En 1998, je rejoins Renault 
où j'exerce depuis lors."
______________________________________

Passionné par le bouillonnement intellectuel qui a accouché de la finance moderne, je deviens Trader au sein de la salle de marché de la filiale financière de Renault (DIAC). Mon rôle est d'emprunter sur les marchés pour refinancer les prêts accordés aux particuliers. Au bout de 5 années dans cette bulle très mathématique, je décide de revenir au coeur de l'entreprise. Nous sommes en 1993 et les ventes à l'International se développent progressivement. J’intègre alors la Trésorerie Internationale où j’exerce plusieurs responsabilités successives durant 7 ans.
______________________________________

Je saisis une opportunité
et pars en Croatie
______________________________________

Une opportunité m'amène en 2000 à prendre la Direction financière de la filiale Croate. Une aventure mémorable de 3 années - dans ce pays qui sort de la guerre - avec le management étendu d'une équipe de 15 collaborateurs croates (compta, trésorerie mais aussi secrétariat, business management...).

Puis la décision de l’entreprise de développer le business en Serbie m’incite à proposer ma candidature. Comme Directeur général, je crée et pilote la BU avec une grande liberté d’action, m’entoure d’une équipe de 10 personnes et développe un réseau de concessions aux standards internationaux des marques Renault, Nissan et Dacia, dans ce pays qui sort de dix ans de sanctions internationales !
 
______________________________________

Aujourd'hui, je pilote
le Trade Finance du groupe Renault

______________________________________

De retour en France en 2007, je reste peu de temps au contrôle de gestion d'une Direction de 1000 personnes en charge de l'ingénierie des avant-projets.

Dès 2009, je suis nommé à la Direction des Financements et Risques Internationaux dont je prends ensuite la responsabilité.
 
Aujourd'hui, quel est ton périmètre d'intervention?
 
J'encadre une équipe de 15 personnes, qui gère la relation financière avec une centaine d'importateurs exclusifs installés partout dans les pays où Renault n'a pas de filiale.
Un périmètre qui représente 10% du CA du groupe Renault soit environ 4 Milliards d'Euros.
  
Ton rôle de financier à l'export?
 
Notre rôle consiste à sécuriser le commerce international de l'entreprise mais aussi et surtout à accompagner son développement en mettant en place de nouveaux schémas ou des solutions plus économiques adaptées aux besoins et conformes au cadre règlementaire. 
 


La vie, avec passion


   


 
 

CHIFFRES CLES  2014
DU GROUPE RENAULT 

 
  • Ventes VP + VU : 54% en Europe / 46% hors Europe
  • - Volume total de vente : 2,7 millions de véhicules  
  • - Collaborateurs : 117 000
  • - Points de vente  : 12 116 dont 4373 en France
  • Meilleure vente VP : Duster
  •      
         
   
 
Demain le métier de la finance, lié à l'export, évoluera comment?
 
Un bon opérationnel de la finance se doit de bien connaître la trésorerie, la comptabilité, la fiscalité, les financements internationaux, les techniques bancaires. Pour autant, cet aspect technique ne suffit plus. Il convient surtout de trouver des solutions financières pour développer le business  rentable de l'entreprise.

J'ajouterai que la récente fonction de "Compliance Officer" (responsable de la conformité) devient essentielle dans nos prises de décisions financières, en appui à la démarche KYC (Know Your Costumer).   
 
En quoi les IFAGuiens peuvent-ils prétendre être pertinents dans l'administration financière?
 
Il est certain que pour devenir un bon opérationnel de la finance, il faut non seulement maîtriser l'ensemble des métiers de la finance mais comprendre également toutes les fonctions de l'entreprise (la vente, le marketing, la logistique, la fabrication...).
En ce sens, la formation transverse de l'IFAG représente un bel atout qu'il conviendra de compléter, par des stages diversifiés. 
 
 
  " Pour devenir un bon financier, il faut avoir fait du terrain, de la vente  "  

 

 
 
  Portraits du Club Industrie & Technologies

 

552 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits métiers - LM

NEWREST, réserve son Graduate Program aux diplômés intéressés par l'international

User profile picture

Nelly RAVILLARD

03 juin

Portraits métiers - LM

Georges DESVIGNE (IFAG Lyon 1990) - Quand performance commerciale rime avec neurosciences !

User profile picture

Nelly RAVILLARD

23 mai

Portraits métiers - LM

ELISE - L'éco-responsabilité au centre des métiers de C.BOUILLET (Lyon 2013) et G.ANGONIN (Lyon 2012)

User profile picture

Nelly RAVILLARD

27 mars